Sur un chemin jonché de gilets de sauvetage, au milieu d’une foule de personnes en fuite, Egil Haskjold Larsen fait soudain le point sur une fillette de 3 ans. Il tournera tout le film à la hauteur de cette petite syrienne qui suit ses parents dans la cohue, son sac «Reine des Neiges» sur le dos. La gravité et la dureté de la situation dans laquelle elle et sa famille se trouvent ne lui sont pas épargnées. Mais elle s’accroche sans jamais se plaindre, sachant que chaque pas qu’elle fait la rapproche un peu plus de son grand-père, qui a trouvé asile en Suède. Une histoire sans parole ni pathos, pour témoigner de ce que vivent les enfants des conflits.