Amal a 14 ans lorsqu’elle participe aux premières manifestations de la place Tahrir en Égypte. Bien qu’elle soit brutalisée par la police, rien ne semble alors pouvoir décourager sa détermination à lutter contre l’injustice et la corruption. Pourtant, au cours des six années pendant lesquelles Mohamed Siam l’a suivie, caméra au poing, son intrépidité plie peu à peu sous le poids des normes sociales auxquelles elle est soumise. Un regard inédit et fort sur les enfants du printemps arabe.