Les films de l’édition 2016

Avant-première
Wrong elements
de Jonathan Littell – France/Belgique/Allemagne – 2016 – 2h13

En Ouganda depuis 1989, l’Armée de Résistance du Seigneur a enrôlé de force plus de 60 000 enfants. Geofrey, Nighty, Michael et Lapisa ont fait partie de ces adolescents enlevés à l’âge de 12 ou 13 ans. A la fois victimes et bourreaux, témoins et acteurs d’exactions qui les dépassent, ils tentent aujourd’hui de se reconstruire. Jonathan Littell les a filmés dans leurs villages et sur les lieux de leur enfance volée, instaurant une vraie relation de confiance qui fait la force et l’humanité de ce film salué par la critique à Cannes.

Le 17 nov. à 20h00 (Avant première)

En compétition
Under the sun
de Vitaly Mansky – Russie/Allemagne/République Tchèque/Corée du Nord – 2015 – 1h36 – VOST

Au prétexte de suivre la vie d’une fillette de 12 ans qui se prépare à fêter l’anniversaire du dirigeant de la Corée du Nord, le réalisateur Vitaly Mansky offre un rare aperçu d’une vie sous la propagande de Pyongyang. Grâce un habile montage des scènes entièrement mises en scène par les autorités et des rushs jugés inutilisables, il laisse transparaître l’envers de la vie idéale de la fillette, et l’angoisse qui l’étreint malgré elle.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 17 à 10h00 (salle 1) et 10h00 (salle 2)
Le 19 à 17h00

En compétition
landfill harmonic
de Brad Allgood et Graham Townsley – Paraguay / Etats-Unis – 2015 – 1h34 – VOST

C’est sur une décharge à ciel ouvert que s’est construite la ville de Cateura, à la périphérie d’Asunción (Paraguay). Lorsque Favio vient y travailler en 2006, il a l’idée d’enseigner la musique aux enfants. Les quelques instruments dont ils disposent ne suffisant bientôt plus, il décide d’en fabriquer avec le matériel trouvé dans la décharge. En quelques années, son improbable orchestre va faire le tour du Web… puis du monde. Le film retrace cette étonnante aventure, au plus près des jeunes musiciens et de leur communauté, extraordinaires d’humanité et de créativité.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 18 à 10h00 (salle 3), 10h30 (salle 2) et 10h30 (salle 3)

En compétition
Mussa
de Anat Goren – Israël – 2015 – 59′ – VOST

Mussa, jeune éthiopien de 12 ans, vit avec sa famille à Tel-Aviv. Chaque matin depuis 5 ans, un bus scolaire l’emmène dans une école privée des beaux quartiers. Bien que bon élève, bien accepté par ses camarades et ses professeurs, Mussa refuse de parler. Avec pudeur, la caméra le suit tant à l’école qu’auprès de ses parents, nous laissant deviner peu à peu, sous les rires et la malice, la peur d’être expulsé qui étouffe ainsi les mots du garçon. Une histoire poignante et universelle sur les drames de l’immigration.

title= »Fiche pédagogique à télécharger »> Fiche pédagogique à télécharger

Le 17 nov. à 8h45 et 15h30

En compétition
Something better to come
de Hanna Polak – Danemark/Pologne – 2015 – 1h38 – VOST

Yula est une enfant russe qui vit dans la zone interdite de Svalka, la plus grande décharge à ciel ouvert du monde, aux alentours de Moscou. La réalisatrice Hanna Polak fait sa connaissance alors qu’elle a 10 ans. Elle la filme régulièrement pendant 14 ans, jusqu’à ce qu’enfin le rêve de la fillette se réalise : mener une vie normale. Un document bouleversant sur des êtres dénués de tout, sauf d’humanité.

Fiche pédagogique à télécharger

Le 17 nov. à 13h30 et 17h00
le 19 nov. à 15h00

En compétition
il m’a appelée Malala
de Davis Guggenheim – Pakistan/Emirats Arabes Unis/Etats-Unis – 2015 – 1h38 – VOST

Malala Yousafzai n’a que 17 ans lorsqu’elle est nommée Prix Nobel de la Paix en 2014 pour son engagement, au péril de sa vie, en faveur du droit à l’éducation des filles. Davis Guggenheim est allé la filmer à Birmingham, où elle vit désormais avec sa famille. Il en revient avec un récit intime du combat de cette adolescente qui a payé dans sa chair sa dénonciation des destructions d’écoles menées par les Talibans dans sa ville natale, au Nord-Ouest du Pakistan.

title= »Fiche pédagogique à télécharger »> Fiche pédagogique à télécharger

Le 18 nov. à 8h45 (salle 1) et 8h45 (salle 2)
Le 19 nov. à 20h30 (Séance de clôture)

Sonita
de Rokhsareh Ghaem Maghami – Allemagne/Iran/Suisse – 2015 – 1h38 – VOST

Originaire d’Afghanistan, Sonita est réfugiée en Iran. Après avoir été prise en charge par un centre pour enfants des rues à Téhéran, elle vit avec sa sœur et sa nièce. Passionnée de rap, elle se démène pour enregistrer un disque et faire carrière, se confrontant à l’interdiction pour les femmes de chanter, puis à sa propre famille, restée en Afghanistan, qui envisage de la vendre pour 9 000$ à un homme qu’elle n’a jamais rencontré. Sa révolte contre le mariage précoce deviendra la clé de sa liberté.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 18 nov. à 15h00 et 20h30

Swagger
d’Olivier Babinet – France – 2016 – 1h34

Olivier Babinet est allé filmer la réalité d’un collège d’une des banlieues les plus défavorisées de Paris : Aulnay-sous-Bois. Laissant les commandes aux jeunes eux-mêmes, il réussit un documentaire atypique, alternant rêveries, chorégraphies et témoignages poignants de la vision des jeunes sur leur monde. « Le tableau d’ensemble est […] plein d’une force vive, joyeuse et contagieuse, aux antipodes du misérabilisme et de la condescendance » écrivait Le Monde lors de la première du film à Cannes.

Le 16 nov. à 20h30

The first sea
de Clara Trischler – Autriche/Allemagne/Israël – 2013 – 1h – VOST

Wafaa et Raneen vivent dans des villages de Cisjordanie. A 13 ans, elles n’ont encore jamais vu la mer située à seulement quelques kilomètres, derrière la barrière infranchissable du territoire israélien. Jusqu’à ce que des militantes pacifistes israéliennes organisent une journée à la plage de Tel- Aviv pour les femmes et les enfants palestiniens. Alors que Wafaa se prépare avec impatience, Raneen refuse l’invitation. A travers le récit de cette expédition, le film montre tous les enjeux et difficultés d’un espoir de paix dans la région.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 17 nov. à 8h45

This is exile
de Mani Benchelah – Royaume-Uni – 2015 – 56′ – VOST

La guerre en Syrie a fait des millions de réfugiés dont la moitié sont des enfants. C’est à eux que le réalisateur Mani Benchelah a choisi de donner la parole. Pendant un an, il les a suivis dans leur exil au Liban, et jusqu’en Suisse pour certains d’entre eux, les laissant raconter avec leurs mots l’expérience du déracinement, de la perte, de la peur, des traumatismes et des espoirs déçus. Un film bouleversant qui a reçu le Prix Amnesty International 2016.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 18 nov. à 13h30
Le 19 nov. à 13h30

Reach for the sky
de Wooyoung Choi et Steven Dhoedt Belgique, Corée du Sud – 2015 – 1h30 – VOST

En Corée du Sud, chaque année, la vie s’arrête le deuxième jeudi de Novembre, jour fatidique où plus d’un demi-million d’élèves du secondaire participent à l’examen national pour l’entrée à l’Université. Le documentaire suit une poignée d’entre eux littéralement prêts à tout pour réussir l’examen qui leur permettra peut-être d’entrer dans les meilleures universités, et déterminera leur statut dans la société hiérarchique du pays.

Le 17 nov. à 14h00

Rediffusion
Toto et ses soeurs
de Alexander Nanau – Roumanie – 2014 – 1h34 –VOST

Toto est un garçon rom de 9 ans qui vit dans le ghetto de Bucarest avec ses sœurs Andrea et Ana. Depuis l’arrestation de leur mère pour trafic de drogue, les enfants sont laissés à la garde de leurs oncles toxicomanes et dealers. Dans cet univers malsain, entre séances de shoots et disputes, Toto et Andrea cherchent une voie pour s’en sortir. Un film bouleversant d’humanité et de finesse.


Fiche pédagogique à télécharger

Le 19 nov. à 18h50

Les partenaires

Nos partenaires : Unicef, Télérama, Ciné Langues, Phosphore, ENC Bessières