C’est l’histoire d’une fratrie : Ale, 18 ans, Rocío, 13 ans, et leurs plus jeunes frère et sœur. Arrivés du Honduras, ils se retrouvent seuls au Mexique, leur mère ayant été accusée de trafic et incarcérée. Sans papiers donc sans droits, ni au travail, ni à l’éducation, les aînés assument au mieux le rôle de parents, malgré l’angoisse, l’envie d’avoir une vie à soi, malgré les pleurs des plus petits. S’ils tiennent, c’est portés par la voix de leur mère, qui les appelle de la prison. Une voix aimante et forte qui rythme cet hymne pudique à ces enfants, si nombreux sur les routes de l’exil dans l’espoir d’un futur qui leur est souvent refusé.

En compétition pour le Prix des jeunes