Encore adolescentes, elles purgent des peines de prison pour le meurtre d’un père, d’un mari, d’un oncle… Nous les découvrons dans la prison pour mineures de Téhéran où elles forment une communauté vive, soudée et relativement libre entre leur chambre et le jardin. Mehrdad Oskouei, familier des lieux pour y avoir réalisé ses deux précédents documentaires, assiste à leurs jeux, leurs discussions, leurs moments d’abattement, dessinant peu à peu en creux la violence que ces jeunes filles ainsi que leurs mères ou sœurs, leurs complices, ont endurée. Leur prison apparaît dès lors comme un refuge contre une société brutale qui les enferme.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 3ème