Dujuan (10 ans) est issu d’une communauté autochtone d’Australie dont il parle deux langues et a hérité des dons de guérisseur. A l’initiative de sa grand-mère qui souhaite qu’il aille à l’école, il vit une partie de l’année en ville. Mais l’éducation à l’occidentale qu’il y reçoit ne laisse aucune place à son propre savoir. Peu à peu, on le sent glisser vers l’échec scolaire, alors que le soir aux infos, les télévisions se font l’écho des tortures que subissent les mineurs incarcérés au centre de détention d’Alice Springs. 100% d’entre eux sont des autochtones, comme Dujuan. Et si c’était le déni de leur culture et de leur identité qui organisait leur perte ?

En compétition pour le Prix des jeunes