Quelle justice pour les mineurs ? C’est la question à laquelle Axelle Vinassac a cherché à répondre en documentant une mesure très originale : une marche de trois mois, avec un accompagnateur, comme alternative au placement en famille d’accueil. « J’avais envie de montrer une démarche à contre-courant, qui défende une conception humaniste de la société, par l’individualisation des mesures et un travail éducatif de longue durée », raconte-t-elle à Télérama. Pas à pas, nous suivons donc Ludivine, 15 ans, fugueuse, violente aussi parfois, qui va découvrir le goût de l’effort et le bonheur d’être fière de soi. Un grand souffle d’air qui agite sainement le débat!