C’est lors d’un atelier créatif animé par une conteuse sud-africaine que cinq tout jeunes enfants d’un orphelinat du Swaziland inventent le personnage de Liyana : une fillette dont les parents, tout comme les leurs, sont morts du sida. Alternant les scènes d’animation imaginées par les enfants et les séquences documentaires sur leur vie et leurs récits, ce film infiniment touchant évoque avec tact les traumatismes qu’ils ont vécus et la façon dont ils se reconstruisent dans leur « nouvelle famille ».