Sur l’île isolée de Sumbawa, en Indonésie, les courses de chevaux montés par des enfants sont très prisées et représentent un énorme marché. Les jeunes jockeys, souvent issus de milieux pauvres, peuvent gagner suffisamment pour nourrir leur famille. Mais alors que leurs ancêtres commençaient à 10 ans, eux s’élancent à partir de 3 ans. Firman, l’un des protagonistes du film, n’a que 5 ans. Il tombe de cheval tous les jours alors qu’il galope à près de 70 km/h, pieds nus et sans selle ni vêtements de protection. Sila quant à lui a 7 ans. C’est l’un des jeunes jockeys les plus demandés. Grâce à l’argent qu’il gagne, ses parents n’ont plus à travailler. Mais il leur faut beaucoup prier, car ce sport traditionnel fait des victimes, des petits handicapés à vie et même blessés mortellement. C’est en hommage à l’un d’eux que le réalisateur est allé enquêter au-delà des champs de courses.

En compétition pour le Prix des Jeunes.