Au lendemain des attentats de novembre 2015, la France est sous le choc. A Argenteuil, pour enrayer le climat de haine qui s’installe, le frère Benjamin, éducateur de rue, crée une chorale avec des jeunes de 5 à 15 ans, toutes origines et confessions confondues. Le clip pour la paix, qu’ils tournent sur la dalle d’Argenteuil, immortalise cette expérience unique de fraternité.