Découvrez les films sélectionnés pour l’édition 2020 !

Us Kids (Nous, enfants des US)

Nous, enfants des US
de Kim A. Snyder
États-Unis – ​2018

C’est en mémoire de leurs camarades tués ou blessés lors de la fusillade qu’a subi leur lycée à Parkland, en Floride, que ces adolescents ont décidé de faire entendre leur voix en faveur du contrôle des armes à feu. Les voilà partis en bus pour une véritable tournée de meetings à travers les États-Unis afin de sensibiliser les électeurs. La réalisatrice Kim A. Snyder les a suivis au quotidien, documentant avec finesse leurs moments d’exaltation mais aussi de fatigue, de doute et de stress, face à leur soudaine célébrité et à la responsabilité qui pèse sur leurs épaules.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 3ème

Fiche pédagogique

Bangla surf girls (Les surfeuses de Bangla)

Les surfeuses de Bangla
de Elizabeth D. Costa
Canada / Bangladesh – ​2021

Pour ces adolescentes issues de familles extrêmement pauvres du Bangladesh, le surf est la seule échappatoire à la violence familiale, à l’exclusion, à la menace d’un mariage précoce… Elles s’y adonnent avec la force que donne le sentiment soudain de liberté, sous l’œil bienveillant de leur coach, un jeune homme généreux qui croit en elles. Mais bientôt, celui-ci part rejoindre son épouse aux États-Unis, laissant le club à des bénévoles moins engagés que lui. Les jeunes filles sentent à nouveau peser sur elles la pression familiale et communautaire, mais restent portées par l’énergie qui leur fait braver la vague.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 5ème

Fiche pédagogique

Imad’s childhood (L’enfance d’Imad)

L’enfance d’Imad
de Zahavi Sanjavi
Suède / Lettonie / Irak – ​2021

Imad, 5 ans, fait partie des milliers de personnes de la communauté yézidie vivant en Irak à avoir été enlevées par l’organisation État islamique en 2014. Lorsqu’il est relâché, ainsi que sa mère et son petit frère, après deux ans et demi de captivité, il ne parle plus sa langue maternelle et manifeste envers son entourage une violence invraisemblable qui laisse imaginer celle qu’il a subie et vue à l’œuvre pendant sa captivité. Accompagné par une thérapeute et par sa grand-mère qui lui montre comment prendre soin des animaux domestiques, il va peu à peu retrouver son vrai visage d’enfant. Avec ce film intense, Zahavi Sanjavi fait le pari, magnifiquement réussi, de documenter la cruauté de ce groupe armé par son seul impact sur l’innocence de ses victimes.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 3ème

Fiche pédagogique

School of hope (L’école de l’espoir)

L’école de l’espoir
de Mohamed El Aboudi
Finlande / France / Maroc – ​2020

Ces enfants sont les héritiers d’une tribu nomade qui arpente un vaste désert rouge, à l’est des montagnes de l’Atlas, au Maroc. Inquiets de la sécheresse, qui gagne en raison du dérèglement climatique et menace leur mode de vie traditionnel, leurs parents ont bâti de leurs propres mains une école : quatre murs plantés au milieu de nulle part. C’est là qu’un jeune instituteur altruiste porte jour après jour le vaillant désir d’apprendre de ces enfants bouleversants qui se rêvent un avenir. Un film qui véhicule un espoir à l’image des lieux : vaste, puissant, improbable.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 4ème

Fiche pédagogique

Sunless Shadows (Des ombres sans soleil)


de Mehrdad Oskouei
Iran / Norvège – ​2019

Encore adolescentes, elles purgent des peines de prison pour le meurtre d’un père, d’un mari, d’un oncle… Nous les découvrons dans la prison pour mineures de Téhéran où elles forment une communauté vive, soudée et relativement libre entre leur chambre et le jardin. Mehrdad Oskouei, familier des lieux pour y avoir réalisé ses deux précédents documentaires, assiste à leurs jeux, leurs discussions, leurs moments d’abattement, dessinant peu à peu en creux la violence que ces jeunes filles ainsi que leurs mères ou sœurs, leurs complices, ont endurée. Leur prison apparaît dès lors comme un refuge contre une société brutale qui les enferme.

En compétition pour le Prix des Jeunes.
A partir de la 3ème

Fiche pédagogique

Incas(s)ables


de Ketty Rios Palma
France – ​2020

Guillaume, Kahina, Alex, Gabriel et Jérémie vivent dans un pavillon de la banlieue parisienne, sans leurs parents, accompagnés d’éducateurs. Cette microstructure a été créée pour des enfants qui ont mis en défaut tous les dispositifs de la protection de l’enfance. On les appelle au mieux les « exclus » au pire les « incasables ». Ketty Rios Palma s’est immiscée dans leur groupe pour découvrir qui ils sont vraiment : des gosses attachants, créatifs, drôles, réussissant magnifiquement à faire famille.

Hors compétition.
A partir de la 3ème

Fiche pédagogique

Les partenaires